Accueil > Droit du travail > Brèves, infos > Protection d’un conseiller du salarié : l’employeur doit avoir été (...)

Protection d’un conseiller du salarié : l’employeur doit avoir été informé

Le salarié qui bénéficie d’une protection contre le licenciement, au titre d’un mandat extérieur à l’entreprise, par exemple comme conseiller du salarié ou conseiller prud’homme, doit avoir informé au préalable l’employeur de sa situation.
Il doit au moins prouver que l’employeur avait eu connaissance de ce mandat protecteur.

La solution est la même en cas de licenciement économique par le liquidateur judiciaire de l’entreprise. Ce dernier n’ayant pas été informé de la protection dont bénéficiait le salarié, n’avait pas demandé l’autorisation à l’inspecteur du travail.
Le salarié ne pouvait donc invoquer la nullité de son licenciement puisqu’il n’apportait pas la preuve que le liquidateur avait connaissance de sa situation.
(Commission administrative d’appel de Marseille, 5 février 2013, n° 11-4476, 7e ch. V)



Dans la meme rubrique

Canicule et travail : droits des salariés et obligations des employeurs en cas de fortes chaleurs
24 juin | par CNT-SO13
De fortes chaleurs et un épisode caniculaire sont annoncées cette semaine affectant nos (...)
Canicule et travail : droits des salariés et obligations des employeurs en cas de fortes chaleurs
12 juin 2017 | par CNT-SO13
Avec la période estivale, de fortes chaleurs et des épisodes caniculaires sont à prévoir. Cet (...)
La désignation d’un délégué syndical peut être contestée même si sa participation aux élections a été validée
5 septembre 2013 | par CNT-SO13
Un syndicat, après avoir réuni 10 % au premier tour des élections du comité d’entreprise et des (...)
Repos quotidien de 11 heures : son non-respect cause un préjudice au salarié
5 septembre 2013 | par CNT-SO13
Accorder aux salariés un repos quotidien d’au moins 11 heures est une obligation légale (art. L. (...)
Réintégration dans le poste précédent pour le salarié déclaré apte à une reprise de travail à temps partiel
5 septembre 2013 | par CNT-SO13
Le médecin du travail peut, lors de la visite de reprise du travail, déclarer un salarié apte à (...)