Accueil > Droit du travail > Brèves, infos > Protection d’un conseiller du salarié : l’employeur doit avoir été (...)

Protection d’un conseiller du salarié : l’employeur doit avoir été informé

Le salarié qui bénéficie d’une protection contre le licenciement, au titre d’un mandat extérieur à l’entreprise, par exemple comme conseiller du salarié ou conseiller prud’homme, doit avoir informé au préalable l’employeur de sa situation.
Il doit au moins prouver que l’employeur avait eu connaissance de ce mandat protecteur.

La solution est la même en cas de licenciement économique par le liquidateur judiciaire de l’entreprise. Ce dernier n’ayant pas été informé de la protection dont bénéficiait le salarié, n’avait pas demandé l’autorisation à l’inspecteur du travail.
Le salarié ne pouvait donc invoquer la nullité de son licenciement puisqu’il n’apportait pas la preuve que le liquidateur avait connaissance de sa situation.
(Commission administrative d’appel de Marseille, 5 février 2013, n° 11-4476, 7e ch. V)



Dans la meme rubrique

Un contrat intermittent non conforme entraîne sa requalification
5 septembre 2013 | par CNT-SO13
Le contrat de travail intermittent doit impérativement définir l’alternance des périodes (...)
Les salariés de l’aide à domicile doivent être informés au début du mois de leurs horaires de travail
5 septembre 2013 | par CNT-SO13
Le contrat de travail des salariés à temps partiel employés par des entreprises ou des (...)
Durée maximale et pause : la preuve incombe à l’employeur
5 septembre 2013 | par CNT-SO13
La durée maximale de travail est fixée à 10 heures par jour et à 48 heures par semaine. De plus, (...)
La discrimination en raison de l’orientation sexuelle est sanctionnée
5 septembre 2013 | par CNT-SO13
Un cadre dirigeant d’une grande banque ayant quitté l’entreprise à l’issue d’une transaction, remet (...)
Quand le CDI devient pire que l’intérim : le CDI intérimaire
5 septembre 2013 | par CNT-SO13
Les entreprises de travail temporaire avaient échappé à la hausse des cotisations chômage pour les (...)