Pseudo-démocratie à la française - Composition des CHSCT


CNT-SO Ecologie /16 mai 2012   


Le décret du 3 février 2012 impose un nombre de sièges en CHSCT (le comité d’hygiène, sécurité, et conditions de travail) le nouveau nom du CLHS) en DIRNO compris entre 7 et 9.

Et donc, à la vue des résultats des dernières élections (total exprimé : 524, CGT : 261, FO : 173, CNT : 90)

Si 7 sièges : CGT : 4 représentants, FO : 2, CNT : 1
Si 8 sièges : CGT : 4 représentants, FO : 3, CNT : 1
Si 9 sièges : CGT ; 5 représentants, FO : 3, CNT : 1

Ce n’est pas à la proportionnelle mais à la règle dite des meilleures moyennes qui arnaque les petites listes (voir démonstration en pièce jointe).

Le SG nous demande de se prononcer sur quelle composition choisir. La bonne blague ! Ceci dit, il nous consulte, ce qui est déjà ça : il n’est pas responsable de la stupidité des textes. Aucune composition permise n’est représentative, puisque la seule le serait à 6 (ou un multiple de 6), vu le résultat des votes.

À 9 sièges, notre liste est outrageusement désavantagée, puisque qu’avec à peine moins de 2 fois moins de voix que FO, et 3 fois moins que la CGT, la CNT se retrouve avec 3 fois moins de représentants que FO et 5 que la CGT .... Pas mal ! Évidemment, c’est caricatural.

À 8, ça avantage pas mal FO qui sera le seul syndicat à ne rien perdre par rapport au CTP. A 7, on se rapproche des réalités exprimées, mais ça donne une majorité absolue à la CGT seule (comme à 9 d’ailleurs), ce qu’elle n’a ni au CT, ni dans les voix exprimées.

Conclusion : de brillants hauts fonctionnaires ont encore sévi.
Ils auraient pu garder la même configuration qu’au CT, mais c’est trop simple !!!

Ceci dit, on ne leur demande pas d’être démocratiques,
efficaces, simples, pour toucher la PFR ou/et avoir une place de
préfigurateur du futur service à démanteler, on leur demande de faire du
management ...

Et voilà le résultat !

La CNT-DIRNO


PS :

PS : nous ne nous sommes pas prononcé pour une composition du CHSCT entre 7 et 8 sièges : nous nous en foutons puisqu’aucune solution n’est bonne. Et avons exprimé notre désaccord sur la représentation à 9 membres, bien sûr.

PS 2 : le 19 mars 2012, le directeur de la DIRNO, avec paraît-il la complicité des 2 autres syndicats, ont donc choisi la pire des représentativités, celle à 9 représentants, évidemment.
Comme quoi, ce sont tous des partisans du respect du résultat démocratique ! La preuve ! À vous de juger : heureusement que ces personnes n’ont pas plus de pouvoir !