CNT- Solidarité Ouvrière » CNT-SO » Actualités - luttes » 22 mai 2018, tous et toutes en lutte pour défendre les services publics ! Le (...)

22 mai 2018, tous et toutes en lutte pour défendre les services publics ! Le rapport de force, c’est maintenant !


CNT Solidarité Ouvrière /15 mai 2018   
Luttes

Partager

L’attaque des services publics et des fonctionnaires est aujourd’hui au cœur de la politique de ce gouvernement des riches avec pour objectif de détruire le bien commun au bénéfice des profits d’une minorité.

tract_22mai18

Du plan « action publique 2022 » à la réforme de la SNCF en passant par la réforme du bac et de l’accès à l’enseignement supérieur, la recette est toujours la même. Sous couvert de modernisation, le gouvernement surfe sur les dysfonctionnements réels de services publics fragilisés par des années de libéralisme et d’austérité, attise avec les médias complices la haine des fonctionnaires supposés nantis, s’appuie sur des rapports et des concertations bidons puis adopte à la hussarde des réformes ultra-libérales dont les usagers seront perdants tout autant que les agents.

Pour les agents des services publics, Macron c’est l’attaque :

De nos salaires
- Gel du point d’indice
- Retour du jour de carence depuis janvier
- Hausse de la CSG à peine compensée par « l’indemnité compensatrice » et se cumulant avec la hausse des cotisations retraites (chaque année jusqu’en 2020)
- Rémunérations « au mérite » pour casser les solidarités des communautés de travail et sanctionner l’adhésion aux réformes

De nos emplois et statuts

- Suppressions de 120 000 postes (50 000 pour l’État et 70 000 pour la territoriale)
- Précarité avec le recours en hausse aux contractuels
- Fermetures ou réorganisations de services, mobilités forcées
- Plan de « départs volontaires »
- Casse des statuts, à l’instar de celui des cheminots

Ensemble, Revendiquons !

  • Revalorisation progressive des salaires en partant des catégories C et B pour réduire les inégalités salariales.
  • Public/privé : pas de jour(s) de carence.
  • Maintien des statuts et titularisation sans conditions des personnels précaires.

Pour les usagers, Macron c’est la casse des services publics :

- Nouvelle vague de privatisations directes (Aéroport de Paris...). Transformation de la SNCF en société anonyme pour mieux la privatiser sur la base de l’ouverture à la concurrence.
- Des services fragilisés par les suppressions de postes et les orientations libérales avec une dégradation qualitative continue amplifiant les
inégalités d’accès territoriales et sociales (santé à plusieurs vitesses, recul des services en milieux ruraux, fermetures de lignes SNCF...).
- La mise en place de politiques clairement inégalitaires notamment dans l’Éducation (sélection à l’entrée du supérieur, menace sur les lycées professionnels...).

Ensemble, Revendiquons !

  • Suppression de la réforme SNCF et arrêt des privatisations
  • Arrêt des politiques, notamment fiscales, au bénéfice des plus riches et entreprises.
  • Redistribution des richesses pour des services publics de qualité, sans profits et d’égal accès à tous et toutes.
  • Créations de postes à hauteur des besoins formulés par les agents et usagers.
  • Maintien d’un maillage territorial fort des services publics et gestion directe par les agents et usagers.

Tous et toutes ensemble pour gagner !

Nous étions déjà massivement en grève le 22 mars. Depuis des cheminot-e-s aux postiers-ères, des hospitaliers-ères en passant par les étudiant-e-s, les luttes se sont multipliées. Seul un mouvement général de grève reconductible peut faire infléchir le gouvernement : construisons-le !

Il est impératif de dépasser les divisions corporatistes. C’est en associant les usagers à nos mobilisations, c’est en convergeant avec les luttes des autres salariés que nous pourrons créer un vrai rapport de force !

JPEG - 196.9 ko

PS :

CNT - Solidarité Ouvrière