Alerte souffrance au travail à la Direction interdépartementale des routes Nord-Ouest !


CNT Solidarité Ouvrière /23 mars 2017   
Transport


Allant de pair avec la casse du service public, la souffrance au travail des agents est de plus en plus violente. La section syndicale de la CNT-Solidarité Ouvrière de la Direction interdépartementale des routes Nord-Ouest se mobilise concernant le Pole Terrassement-Assainaissement-Chaussées du SIR de Rouen et écrit à Ségolène Royal, la ministre de rattachement.

A lire et télécharger : le tract de la section CNT-SO DIRNO

PDF - 398.8 ko
PTAC - SIR DE ROUEN

Lettre de la CNT-Solidarité Ouvrière DIRNO à Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer.

Bonjour Mme la ministre.

Nous alertons sur une situation de blocage, générant de la souffrance au travail au pôle terrasssement-assainissement-chaussées du Service Ingénierie Routière de Rouen, et un dialogue social inexistant à la DIRNO.

- Demande de rencontre de l’intersyndicale CGT / CNT-SO / UNSA entre novembre 2016 et janvier 2017 : refusée par la direction
- questions lors du Comité Technique du 7 février 2017 : refus de répondre
- recours en CAP, déposés en novembre 2016, sur entretiens professionnels rédigés par le chef de ce pôle : pas de nouvelle
- Analyse Risque Psycho-Sociaux : blocage depuis 2015
- Conclusions de l’enquête interne menée en octobre - novembre 2016 dans ce pôle : toujours rien en mars 2017

Les SIR subissent, dans les DIR, les plus grandes pertes d’effectifs depuis 2010, générant des conditions de travail dégradées. Une réorganisation (fusion de pôles) faite en 2012 n’a rien réglé. Ce n’est pas la seule raison qui amène à la situation actuelle. Pourtant les métiers techniques développés dans ces services sont très intéressants, car ils possèdent des volets d’expertise et de mise en œuvre de ce qui est prescrit dans les excellentes formations de l’ENPC qui peuvent valoriser les agents.

En tant qu’organisation syndicale, notre combat est de lutter contre le fatalisme "financier" et de garder un service performant, à faire vivre, malgré les coupes budgétaires.

En fait, il n’en est rien, et cela devient une horreur que de travailler dans ce pôle.
Nous souhaitons que cette situation ne perdure plus.
Un indice : tous les agents qui sont partis du pôle TAC du SIR de Rouen vivent leur nouvelle situation comme une libération.

Merci de prendre connaissance de notre alerte, puisqu’au niveau local, rien ne bouge.
En vous souhaitant bonne lecture.

Cordialement

Dans l’attente d’une solution pour en finir avec des conditions de travail inacceptables, nous vous prions, Mme la Ministre, d’agréer nos syndicales salutations.

La CNT-SO


PS :

CNT-SO - section DIRNO