Boycotter H&M !


CNT Solidarité Ouvrière /26 août 2016   
une - International - Solidarité

Partager

La firme suédoise s’est déjà tristement illustrée par les conditions de travail désastreuses dans les usines délocalisées qu’elle utilise. L’incendie de celle du Rana Plazan au Bengladesh, dans lequel H&M employait une filiale, reste un tragique exemple des conséquences de ces pratiques.


Les délocalisations pour engranger des bénéfices sont aussi monnaie courante en Europe. En Italie, à Stradella (Lombardie), H&M a ouvert un entrepôt de logistique géré par XPO, une multinationale de la logistique, qui emploi plus de 300 salariés, majoritairement des femmes. Contrats de travail à temps partiels, journées de travail pouvant aller jusqu’à 11h par jour 6 jours par semaine, dans une entreprise qui a pris la forme mal nommée de « coopérative » telle que le permet le Jobs Act, la loi travail italienne récemment promulguée. Les employées reçoivent leur planning de travail la veille pour le lendemain. Ils et elles sont aujourd’hui en grève pour dénoncer ces conditions de travail scandaleuses. Le syndicat SI Cobas qui accompagne les salarié-e-s dans cette grève se voit refusé d’être reconnu comme un syndicat représentatif dans cette entreprise.
Les salarié-e-s ont entamé leur troisième grève en un mois le 19 et la direction a répondu par une procédure de lock out quelques jours plus tard.

A Casalpusterlengo, H&M gère directement l’activité. La firme tente d’imposer à une quinaine de salarié le passage à un contrat de “coopérative”, qui permet notamment de licencier plus facilement et autorise des conditions de travail bien pires. Les salarié-e-s ont aussi entamé une grève dans cette entreprise.
SI Cobas lance une campapgne de boycott de l’enseigne dans toutes les villes italiennes et appelle à étendre le mouvement au delà de l’Italie, car H&M, malgré son discours sur ses “valeurs sociales”, pratique en réalité et partout le dumping social sous toutes ses formes.

Le Réseau syndical international de solidarité et de luttes exprime sa pleine et totale solidarité avec les salarié-e-s de HetM en grève en Italie
Le Réseau appelle au boycott de l’enseigne dans tous les pays dans lesquels elle est présente.
Nous dénonçons la logique de profit de ces multinationales avides qui piétinnent les droits et les existences des travailleurs partout dans le monde avec la complicité des gouvernements et leurs lois travail ; Job Act en Italie, loi El Khmori en France, loi Petters en Belgique, réforme du code du travail en Algérie, quel que soit leur nom : une seule logique est à l’oeuvre, la casse totale des droits et des existences des travailleurs !

Réseau syndical international de solidarité et de luttes
http://laboursolidarity.org/


Dans la même rubrique

Communiqués de soutien du Réseau syndical international de solidarité et de luttes


Message de Grèce d’un membre du groupe d’Initiative anarchosyndicaliste Rocinante


Le Réseau Syndical International contre la criminalisation du mouvement social espagnol.


Message de l’Unité d’Action Syndicale du Burkina Faso livré à la tribune du Bureau International du Travail


Sur la deuxième rencontre du Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes à Sao Paulo des 7, 8, 9 juin 2015


Centre des droits humains “Tlachinollan” (Méxique)


Répression anti-syndicale dans les Conserveries Marocaines DOHA à Agadir


Espagne : marche de la dignité - campagne de solidarité contre la criminalisation du mouvement social


Actions du Syndicat des Travailleurs Coupeurs de Canne en République Dominicaine


MALI : Non à la répression


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Lire aussi