CNT- Solidarité Ouvrière » Syndicalisme » Nettoyage » Grève massive des nettoyeurs du métro et du tramway à Lyon

Grève massive des nettoyeurs du métro et du tramway à Lyon


CNT Solidarité Ouvrière /9 décembre 2013   
Nettoyage - Luttes

Partager

Avec 95% de grévistes, le mouvement du 6 décembre, au seul appel de la CNT - Solidarité Ouvrière, est un véritable succès.
En effet, les nettoyeurs et nettoyeuses de la société TFN PROPRETE SUD-EST du groupe ATALIAN des lots métro et tramway KEOLIS se mobilisent massivement. Cette grève s’inscrit dans l’action initiée depuis une semaine par le syndicat sur différents sites TFN (CONFLUENCE, BOSCH, KEOLIS...) et dans un contexte de changement de prestataire pour le chantier KEOLIS. Suite à cette semaine d’actions, TFN reprend les négociations et régularise quelques situations.


Petit résumé de la journée du 6 décembre.

Réunis en assemblée générale, la semaine passée, une trentaine d’agents d’entretien a voté le principe de la grève pour cette journée du 6 décembre.

Vendredi, dès 5h30, à l’heure de la prise de service habituelle, les salariés entrent en action.

Sous leur banderole syndicale rouge et noire, ils parcourent le métro en marquant l’ arrêt sur les différentes stations. Le slogan du jour chanté à tue-tête est incontestablement : «  Nettoyage pas esclavage, la vraie saleté c’est la précarité !  »

Très présente sur l’ensemble des sociétés de propreté du site KEOLIS, la CNT – Solidarité ouvrière a pris soin de « couvrir » les salariés des autres boites qui rencontrent les mêmes problèmes. Certains salariés débrayent au pied levé. C’est donc une quarantaine de salariés qui se relaie tout au long de la journée, le taux de grévistes, la nuit, atteint 100% sur les lots TFN.

KEOLIS tentera, avec l’aide de la police, de faire cesser l’occupation du réseau mais c’est peine perdue. La tentative d’intimidation échoue, un piquet de grève est mis en place à la station Saxe-Gambetta avec diffusion massive de tracts à l’attention des usagers.

Vers 10h30, des responsables de KEOLIS arrivent en présence de représentants de la direction de GOM (la société de nettoyage qui récupère le marché TFN au 1er janvier) venus visiter les lots dont elle aura la responsabilité, en début d’année. Ainsi, ils font connaissance avec leurs futurs salariés et avec la CNT - Solidarité Ouvrière du nettoyage de Rhône-Alpes. C’est L’occasion pour le syndicat de rappeler à KEOLIS ses responsabilités d’entreprise utilisatrice et d’avertir GOM qu’on ne laissera rien passer.

A l’issue de l’entretien, KEOLIS dit faire le nécessaire, avant début janvier, pour la mise en conformité des vestiaires, l’inspection du travail est bien sûr alertée de la situation par le syndicat. De son côté, GOM rencontrera la CNT – Solidarité Ouvrière pour une réunion mercredi 11 décembre.

Plus tard dans la matinée, alors que les salariés reviennent d’ une manifestation devant le dépôt TCL de Vaulx-en-Velin, TFN FRANCE prend contact avec le syndicat et nous signifie sa volonté (enfin) d’entamer des négociations sérieuses avec les travailleurs et la CNT – Solidarité Ouvrière.

Cette semaine d’action est une réussite dans la mesure où les salariés se coordonnent pour lutter au delà de leur propre chantier, limite habituelle des luttes dans notre secteur d’activité.

Des CDD abusifs dénoncés par le syndicat vont être régularisés, des sanctions infligées à des salariés sont levées. TFN FRANCE entame des négociations et commence à céder sur les droits du syndicat.

Par ailleurs, de nombreux contacts ont été pris avec des salariés de TFN qui souhaitent adhérer au syndicat, rejoindre la lutte et entamer à leur tour des procédures juridiques contre leur patron. Des syndiqués d’autres organisations nous ont fait part de leur volonté de nous rejoindre, déçus par l’inaction des autres syndicats.

Face à ces premiers pas de la direction de TFN, les travailleurs et leur syndicat CNT – Solidarité Ouvrière marquent une pause en signe de bonne volonté mais restent mobilisés. Notre feuille de route reste d’actualité. De plus, plusieurs dizaines de procédures juridiques sont ou vont être entamées devant différentes juridictions contre TFN PROPRETE SUD-EST(conseil des prud’hommes, tribunal des affaires de la sécurité sociale et tribunal correctionnel).

La CNT – Solidarité Ouvrière est toujours en contact avec les directions de plusieurs clients de ce prestataire de service afin d’évoquer les pratiques de TFN. Sans avancée concrète, TFN ne connaîtra aucun répit. Les salariés restent vigilants et le syndicat est d’astreinte sociale pendant les fêtes. Le cas échéant, il n’y aura pas de trêve des confiseurs.

À bon entendeur...