CNT- Solidarité Ouvrière » Syndicalisme » CNT-SO Rhône-Alpes » Halte à l’exploitation et au mépris

Halte à l’exploitation et au mépris


CNT Solidarité Ouvrière /27 avril 2013   
Nettoyage


Syndicat du nettoyage CNT-Solidarité Ouvrière du Rhône


Nous sommes plus de 320 000 salariés du nettoyage.
Notre situation est de plus en plus mauvaise : contrats de travail précaires, salaires de misère, conditions de travail d’un autre âge, droits syndicaux et sociaux bafoués, dignité piétinée, mépris des patrons.
C’est particulièrement le cas dans la société TFN du groupe ATALIAN que notre syndicat connaît bien pour l’affronter dans la grève et la traîner souvent devant les tribunaux.


Cette société aux mains d’un patronat de combat a bâti son empire sur une politique commerciale agressive et un management qui l’est tout autant. Cette gestion autoritaire des « ressources humaines » a des répercussions désastreuses sur l’état de santé des agent de nettoyage.
Par exemple, sur le chantier dit Kéolis du métro Lyonnais, la maîtrise provoque régulièrement les salariés sur leur temps de travail et aussi à leur domicile par des coups de fils en espérant les faire craquer. La Direction envoie régulièrement des courriers pour entretien disciplinaire et menace de licenciement pour des absences irrégulières qui sont en réalité des faits fantaisistes. TFN ne respecte pas les avis et prescriptions de la médecine du travail et est régulièrement rappeler à l’ordre pour ses méthodes indignes.
Les salariés ne se tournent même plus vers les syndicats de l’entreprise plus que complaisants avec les patrons dans un secteur d’activités, rappelons le, notoirement connu pour la corruption de syndicalistes.
Dans ce contexte dramatique, le stress, les accidents du travail et les maladies professionnelles se multiplient. Le CHSCT de TFN PROPRETE SUD-EST dresse un constat accablant et indique dans une note d’information « devant l’explosion de l’absentéisme et le nombre important de réclamations individuelles... » avoir engagé une action avec un cabinet de conseils.
Le syndicat du nettoyage CNT - Solidarité Ouvrière de la région lyonnaise est confronté régulièrement à l’expression par ces salariés d’une souffrance au travail, lié notamment à l’attitude méprisante de l’encadrement. Ainsi TFN s’acharne sur ses salariés qui résistent. Dernièrement, l’intervention du syndicat lyonnais de la CNT – Solidarité Ouvrière a déjà bloqué plusieurs tentatives de licenciement. Bien entendu le donneur d’ordre sera saisi sur la situation des salariés du sous-traitant.
Cette réalité se retrouvent dans beaucoup d’entreprises de la propreté. Aujourd’hui, les salariés de ce secteur s’organisent pour faire respecter leurs droits et leur dignité.
Ils ont établis avec leur syndicat CNT – Solidarité Ouvrière une plate-forme revendicative qu’ils entendent imposer à leurs directions.

Nous revendiquons :

- L’augmentation des salaires pour tous ;
- Une convention du nettoyage unique et revalorisée ;
- Un 13e mois pour tous comme dans les conventions « manuferro » et aéro portuaire ;
- Prime de panier ;
- L’abrogation de la classification "bidon" mise en place en novembre 2002 ;
- La transformation en CDI de tous les CDD et contrats d’intérim bidon
- La diminution des cadences de travail ;
- Droit à la formation ;
- Droit au 1% logement


Comme dans tous les secteurs professionnels, nous, salariés du nettoyage, n’acceptons pas les conditions qui nous sont imposées.

Regroupons-nous au sein du syndicat CNT – Solidarité Ouvrière du nettoyage pour imposer le respect de nos droits et de notre dignité.