CNT- Solidarité Ouvrière » Syndicalisme » Education » IWW : Un réseau écossais des travailleurs de l’éducation

IWW : Un réseau écossais des travailleurs de l’éducation


CNT Solidarité Ouvrière /22 octobre 2013   
Education - Solidarité - Syndicalisme


Les IWW écossais nous ont informé qu’ils venaient de créer un nouveau réseau Éducation au sein des trade-unions. Voici une traduction de leur texte de présentation (http://iwwscotland.wordpress.com/sc... ), dont le contenu présente également un intérêt dans le contexte français.

Ce que nous défendons

1. Les droits des travailleurs, des élèves et l’auto-organisation.

En tant que travailleurs de l’éducation et syndicalistes radicaux, le respect, la camaraderie, l’internationalisme, l’égalité, la créativité, l’expérimentation, la joie, le travail utile, l’organisation à la base, la prise de décision démocratique, le soin des autres et le partage des ressources sont centraux dans notre vision du monde.

A l’heure actuelle, les adultes et les jeunes gens sont tous entravés par la gamme des stratégies et des comportements que le système capitaliste nous enseigne et renforce à chaque occasion. A travers le dialogue, des structures non-autoritaires, une vision de l’éducation et la solidarité, nous pouvons prendre conscience de ces schémas et les briser.

Nous représentons un modèle alternatif d’organisation tenant compte de nos principes. Donc, nous fonctionnerons au sein de nos syndicats trade-unions en double appartenance avec les IWW et travaillerons avec d’autres radicaux pour se réunir au sein de ces syndicats. Le Réseau encourage aussi la participation de ceux qui ont des liens avec le secteur éducatif mais ne sont pas actuellement employés de manière permanente ou qui ne sont pas actuellement membres d’un syndicat.

2. L’opposition à la précarisation et au travail précaire.

Nous croyons que tous les travailleurs de l’éducation devraient avoir le statut et les droits des titulaires, indépendamment du nombre d’heure qu’ils travaillent, de la durée de leur emploi, du type de travail qu’ils font, ou d’autres facteurs. Cela devrait inclure les travailleurs qui interviennent en cas de maladie, de congé parental et d’autres formes de départ.

3. Une vision de l’éducation

Nous sommes attachés à un enseignement et un apprentissage de transformation sociale, qui rend les gens capables de défier les gouvernements et de changer la société. Tout en reconnaissant le besoin actuel de qualifications, nous sommes opposés à l’agenda des compétences ou à une éducation basée sur les besoins de l’industrie.

4. Le financement intégral

Nous sommes convaincus que tous les types d’éducation- y compris l’enseignement préscolaire, et au-delà, les études supérieures et la formation des adultes- doivent être gratuits pour les élèves et étudiants ainsi qu’intégralement financés et dotés de moyens importants par l’État, par le biais d’une imposition fiscale progressive. Un financement adéquat des dépenses de la vie quotidienne devrait être fourni à tous les élèves au-delà de 16 ans. Les ressources éducatives, comme les livres et les ordinateurs, devraient être gratuits pour les élèves, par le biais d’un accès direct et gratuit dans les écoles et à travers des subventions pour couvrir leurs frais dans d’autres types d’éducation. Nous croyons que les gens devraient pouvoir (re)faire des études à n’importe quel moment de leur vie et que cela implique un soutien financier généreux.

5. L’organisation par secteur d’industrie

Nous sommes attachés à éduquer, mener campagne et nous organiser à un niveau industriel, partout dans le secteur éducatif. Nous sommes pour casser la division entre travail intellectuel et travail manuel ainsi que les divisions de genre, de religion, d’ethnie dans le lieu de travail, qui existent notamment à travers les discriminations dans le salaire et les promotions basées sur des critères de genre, de race ou de handicap.

Tous les travailleurs du secteur éducatif ont droit à de bons salaires, des heures limites ainsi qu’à l’ensemble des acquis sociaux ; et aussi d’être impliqués dans les décisions qui concernent leur lieu de travail. Les gouvernements britanniques et écossais devraient respecter ces droits en fournissant le plein financement de leur mise en œuvre et limiter leurs directives politiques à s’assurer que les écoles soient accessibles à tous.

6. Actions et campagnes

Les budgets d’austérité ont causé des ravages dans le secteur éducatif partout dans le monde. Nous nous opposons aux suppressions d’emploi, aux fermetures de département et à toute diminution des salaires, des retraites, des acquis sociaux de même qu’aux charges de travail excessives. Nous savons que seule une détermination massive et coordonnée à « résister » ainsi que des tactiques sur une base globale permettront d’arrêter ces assauts sur les travailleurs de l’éducation et l’ensemble de la classe ouvrière.

Il est nécessaire d’organiser ces actions en lien avec les organisations de la communauté, comme celles des étudiants ou d’autres travailleurs. Seule l’action commune d’un mouvement syndical radicalisé et une communauté militante peuvent vaincre l’austérité et jeter les bases d’un mouvement à même de frayer un chemin vers une nouvelle société. Nous sommes donc persuadés que les travailleurs et les étudiants devraient rompre totalement avec le Parti Travailliste et les autres partis mainstream, puisqu’ils sont tous liés aux intérêts capitalistes et n’ont pas l’intention de financer un système éducatif qui éduquerait véritablement notre classe.

7. Contacts internationaux

Les problèmes auxquels nous sommes confrontés, au Royaume-Uni, en tant que travailleurs de l’éducation et étudiants, ainsi que notre capacité à changer la situation, ne sont pas uniques. Nous pouvons beaucoup à apprendre des travailleurs et étudiants au-delà même de nos réseaux européens et pouvons renforcer nos efforts mutuels d’organisation en partageant informations, idées et tactiques ou en planifiant des actions avec des tracts et des slogans communs.

8. Égalité et diversité

Nous sommes attachés aux valeurs d’égalité, de diversité et de respect de tous les apprenants. Cela devrait impliquer toutes les ressources nécessaires aux étudiants handicapés, une éducation bilingue pour les élèves de communauté ethnique minoritaire dans les écoles et l’occasion de connaître, dans le respect, les différentes cultures, les histoires, les géographies et les religions sans qu’aucune ne soit privilégiée. Nous reconnaissons aussi l’importance des groupes scolaires d’élèves minoritaires, notamment des élèves handicapés, qui doivent être capables de rencontrer d’autres élèves de leur minorité régulièrement, avec, pour cela, un financement intégral.

9. Combattre l’intimidation, le harcèlement et la discrimination

Nous nous sommes engagés à faire campagne activement contre l’intimidation, le harcèlement et la discrimination autant à l’égard du personnel que des élèves, en particulier sur des bases de genre, de race, de statut « LGTB » (lesbien, gay, bisexuel, transgenre) et d’handicap. Nous reconnaissons aussi que beaucoup des facteurs qui conduisent à l’intimidation, au harcèlement et à la discrimination sont à la base du capitalisme et du patriarcat. Même si faire campagne à un niveau institutionnel est important, nous avons aussi besoin de renverser les structures qui engendrent ces problèmes.

10. Recherche, études et création de connaissance

Nous reconnaissons le droit à tous les travailleurs de l’éducation de s’engager dans des études et la création de connaissance, et le droit des chercheurs d’avoir la liberté de choisir le sujet de cette recherche et les méthodes qu’elle implique. Nous respectons la valeur de la création de connaissance, indépendamment du fait de savoir si elle peut avoir une application immédiate. Nous soutenons les augmentations de financement de l’État pour la recherche et nous opposons à son financement militaire.

11. Réunions du Réseau Écossais des Travailleurs de l’Éducation

Nos préoccupations couvrent la gamme complète des emplois dans le secteur éducatif- à l’intérieur et en dehors des salles de classe, des bureaux, des espaces de restauration, ceci de l’éducation et du soin de la petite enfance à la formation avancée pour adulte. Nous croyons que mettre chacun en relation au-delà des classifications d’emploi, et maintenir une discussion continue sur les théories et les méthodes d’enseignement et d’apprentissage, sont aussi importants pour notre développement collectif que notre organisation pratique et notre nombre d’adhérents.

12. Travail de sensibilisation

Notre but est d’amener l’attention du public sur des problèmes d’importance critique pour les travailleurs de l’éducation et les élèves. Cela implique de faire connaitre nos efforts dans nos lieux de travail et dans les rues, de communiquer via internet, des documents de synthèse, des tracts, des journaux.

Ces questions impliquent un programme de formation complet (dont les relations interpersonnelles et l’éducation sexuelle font partie intégrante ) ; la liberté académique d’enseigner et de recherche ; le maintien d’un faible taux d’élèves par enseignant à tous les niveaux ; un salaire pour les enseignants de maternelle comparable à ceux que perçoivent ceux du primaire. Nous croyons en un système éducatif où les intérêts, les compétences des travailleurs et des élèves sont partagés dans un environnement coopératif, compréhensif, sûr et sain.

Fabien (CNT-Solidarité Ouvrière Éducation)