CNT- Solidarité Ouvrière » Solidarités » Soutiens » LA LUTTE CONTINUE AU BRÉSIL !

LA LUTTE CONTINUE AU BRÉSIL !


CNT Solidarité Ouvrière /4 juillet 2013   


Cette fois-ci, ce sont directement LES TRAVAILLEURS qui en prennent l’initiative.

Les manifestations habituelles seront donc accompagnées d’un blocage général de l’économie, en particulier capitaliste.

En effet, TOUTES LES CENTRALES SYNDICALES, ensemble, prononcent le mot d’ordre de GRÈVE pour le JEUDI 11 JUILLET 2013 prochain. Celle syndicale et populaire, la CSP-Conlutas, fait partie des pionniers de cette nouvelle phase.

Les revendications sont encore les mêmes (voir notre message du 25 juin passé) : le gouvernement Roussef, n’ayant prêté attention qu’à celle concernant l’augmentation du tarif des transports, n’a fait que proposer un referendum bidon comme sortie de crise, referendum qui n’effleure qu’un seul des aspects, la logique de fonctionnement des partis politiques, sans même vraiment s’attaquer à la corruption qui gangrène le système et qui était précisément une des principales pratiques contre laquelle la rue s’était déjà clairement prononcée. Mystification politique donc qui, en fait, est présentée pour mieux servir le Parti des Travailleurs (PT) aux prochaines élections présidentielles.

“Ce ne sera cependant qu’un premier pas dans une lutte qui s’annonce très longue” clarifient les organisateurs, conscients qu’ils sont tous des enjeux de haute envergure que cette confrontation met sur table : ce que en fait le gouvernement se refuse de reconnaître, c’est précisément la profondeur de cette crise structurelle et de classe que le peuple du Brésil, parmi d’autres sur la planète, met aujourd’hui au grand jour.

En face de cette évidence, le gouvernement et ses vils serviteurs prédisent un “Coup d’État de la droite”, prétexte que fustigent les organisateurs étant donné, justement, que le caractère de classe qu’apporte maintenant le mot d’ordre des travailleurs, ôte toute confusion ou autre récupération malsaine.

La présence d’abord au sein de mobilisations populaires et maintenant la PRISE DE DIRECTION DES TRAVAILLEURS apportera donc à cette mobilisation profonde la clarté suffisante pour se proposer alors non pas de critiquer la politique réactionnaire de ce gouvernement mais d’affronter ouvertement son essence même, ceci afin d’avancer vers l’éclatement de ce verrou macabre que les gouvernements nationalistes-populistes ont pour tâche d’occulter.

VAMOS A LUTA !