CNT- Solidarité Ouvrière » Syndicalisme » Santé & social » La mobilisation continue pour le maintien des activités de la « crèche de (...)

La mobilisation continue pour le maintien des activités de la « crèche de l’œuf » à la Busserine (Marseille 14°) !


CNT-SO Marseille /14 juillet 2018   
Luttes

Partager

Les salarié-e-s, parents et acteurs associatifs du quartier, entendent maintenir la pression pour garantir l’avenir de la crèche de l’œuf alors que le flou reste entier à 15 jours d’une fermeture annoncée. Un mouvement de grève est en préparation par les personnels.

PDF - 324.8 ko
CommuniquéCrecheBusserine_13juillet18.pdf

Nous déplorons tous l’attitude totalement irresponsable et amateuriste d’Auteuil Petite Enfance, filiale de la fondation des apprentis d’Auteuil. En effet l’association avait surpris tout le monde y compris ses partenaires institutionnels en prenant informellement et unilatéralement la décision de fermer la structure. Il aura fallu l’emballement médiatique pour qu’elle daigne s’expliquer et entamer un dialogue forcé avec les institutions publiques en charge du dossier notamment la préfecture. Pour les parents de la structure, loin du discours offert aux médias, nous sommes loin d’une solution alternative proposée pour tous.

Pour les salarié-e-s, il aura fallu attendre le dépôt d’un préavis de grève pour que la direction d’Auteuil Petite Enfance accepte enfin de les recevoir. A ce jour, il n’y a toujours aucune information ni procédure officielle (licenciement, proposition de reclassement dans une autre structure...) engagée. Nous dénonçons aussi le silence des institutions qui n’ont pas donné suite aux demandes de RDV des salarié-e-s et de leur syndicat.
Lors de la réunion prévue le mardi 17/07 avec la direction, les personnels revendiqueront : le maintien de la crèche de l’œuf sur le site actuel de la Busserine en septembre et ce jusqu’à ce qu’une relocalisation soit possible dans de nouveaux locaux dans le secteur du Grand Saint Barthélémy, dans des conditions garantissant la sécurité des salarié-e-s et du public reçu ; le maintien de l’ensemble des contrats de travail des salarié-e-s du site ; l’assurance qu’il ne sera procédé à aucune mutation des salarié-e-s et que l’équipe restera affectée dans sa totalité au site de la crèche de l’œuf. Si ces revendications n’étaient pas satisfaites, les personnels de la crèche entreront en grève reconductible à compter du jeudi 19/07.

Les salarié-e-s, avec leur syndicat CNT-Solidarité Ouvrière participerons, mardi 17/07 à midi, au coté des parents et acteurs associatifs du secteur à une conférence de presse au centre social Agora.
Cela sera aussi l’occasion de mettre la pression sur les acteurs publics : une solution doit être trouvée pour pérenniser cette activité au service des habitant-e-s du secteur !

Par la mobilisation de tous et toutes, la crèche de l’œuf vivra !