CNT- Solidarité Ouvrière » International » Le Réseau Syndical International contre la criminalisation du mouvement (...)

Le Réseau Syndical International contre la criminalisation du mouvement social espagnol.


CNT Solidarité Ouvrière /21 juin 2015   
International


L’Union syndicale Solidaires, la CNT, la CNT Solidarité Ouvrière, Emancipation, les CSR,
membres du réseau syndical international de solidarité et de luttes soutiennent la résistance syndicale contre les lois liberticides de l’Etat espagnol

La « loi de sécurité publique » qui entre en vigueur dans l’Etat espagnol le 1er juillet est une véritable « loi du bâillon « (ley Mordaza) comme le disent depuis des mois les organisations du réseau solidaire anti-répression, mis en place à l’initiative de plusieurs syndicats de lutte de classe de la péninsule (CGT, LAB, CUT, Solidaridad Obrera, Confederación Intersindical, ASSI).
Dans une de leur publication, on peut lire des chiffres qui donnent le vertige : « il y a des dizaines de milliers de personnes avec des amendes à payer, plus de mille personnes encore poursuivies et des centaines avec des menaces de prison ferme ».
L’essentiel des personnes inquiété-es par la Justice l’est pour participation à des faits de grève (grève des mineurs asturiens lors de l’été 2012, différentes journées de grève générale en 2012 mais aussi actions anti-expulsions de logements, dans le cadre du mouvement Stop desahucios, pour loyers ou hypothèques non payées).
Le simple fait de participer en tant que soutien à un piquet de grève devient aussi un délit et des personnes sont poursuivies pour ce motif.

Lire la suite  :

PDF - 360.6 ko
Le Réseau Syndical International contre la criminalisation du mouvement social espagnol.