CNT- Solidarité Ouvrière » CNT-SO » Actualités - luttes » Retraites Macron : encore et toujours non !

Retraites Macron : encore et toujours non !


/18 décembre 2019   

Partager

La CNT-SO soutient toutes les initiatives actuelles pour faire reculer le gouvernement (grèves reconductibles, blocages, manifestations...), il n’y a pas de trêve de Noël qui tienne ! Tous et toutes ensemble, le rapport de force c’est maintenant !

PNG - 181.9 ko

...............................

cnt_so_retraites_18_dec_2019

...............................

Retraites Macron : encore et toujours non !

Ce gouvernement prend les travailleurs-euses pour des demeuré.e.s... Ils annoncent un recul social sans précédent mais n’ont que les mots de justice ou d’égalité à la bouche... Ils pensaient vraiment que sa passerait en alimentant les petites divisions et les égoïsmes ?!

Non ! La stratégie d’enfumage du gouvernement n’a pas empêché la forte mobilisation depuis quinze jours et une nouvelle journée de grève générale massive le 17/12. La majorité de la population soutient toujours la mobilisation et a bien compris qu’avec cette réforme, nos droits seront tirés par le bas !

La retraite à point c’est la baisse des pensions !

  • Avec un calcul sur l’ensemble de la vie professionnelle (au lieu des 25 meilleures années dans le privé ou les 6 derniers mois dans le public), la baisse est mécanique
  • La fixation de la valeur du point et la gérance du système seront confiées à un organisme paritaire mais au final les gouvernements pourront garder la main si cela ne rentre pas dans leurs objectifs de restrictions budgétaires. Cela sera le cas avec un niveau de dépenses pour les retraites gelé à 14% du PIB alors que le nombre de retraités va encore augmenter.

Les retraites Macron c’est travailler plus longtemps !

  • Le gouvernement valide un « âge pivot » à 64 ans, mis en place progressivement entre 2022 et 2027 (impactant les générations 1960 à 1965) avec un malus de 10% si départ à 62 ans. De fait l’âge de départ en retraite vient d’être repoussé à 64 ans pour le plus grand nombre ! Cet âge pivot est flexible et pourra être augmenté pour chaque classe d’âge !

Nous allons vers une forte compression du niveau des pensions et il sera impossible de savoir à l’avance l’âge de départ ni le montant exact de la pension.

Avec cette réforme comme celle récente de l’assurance chômage et la politique de baisse du salaire brut (salaire socialisé) c’est tout notre système de protection sociale qui est remis en cause. Pour le maintenir et le rendre meilleur, dans l’immédiat les vraies questions sont :

  • L’emploi : moins de chomeurs.euses, de précaires mais aussi plus de services et emplois publics, ce sont plus de cotisations. Il est temps de mieux partager le travail entre tous.tes !
  • La répartition égalitaire des richesses : la prévision la plus pessimiste (et largement sur-évaluée) de déficit cumulé du régime de retraite serait de 17 milliards en 2025... A comparer avec les 100 milliards distribués en 6 ans aux entreprises avec le CICE ou les 46 milliards de dividendes versés aux actionnaires début 2019 ! De l’argent il y en a... dans les caisses du patronat ! Les travailleurs.euses produisent toutes les richesses, elles doivent leur revenir !

Il faut maintenant les faire reculer !

PNG - 143.3 ko

Il n’y a pas de trêve de Noël qui tienne. La CNT-Solidarité Ouvrière apporte son soutien à toutes les initiatives de luttes en cours pour élever le rapport de force (grèves reconductible, blocages, manifestations...).

La bataille des retraites est stratégique pour notre classe. Poursuivons-la tous et toutes ensemble dans l’unité... pour la gagner !

Il est aussi fondamental de faire émerger un véritable projet de société en rupture avec la barbarie capitaliste actuelle. Construisons une société égalitaire, fraternelle, écologiste et autogestionnaire... pour mettre le capitalisme à la retraite_ !

Nos revendication immédiates :

- Réduction du temps de travail et hausse des salaires minimaux.
- Pas de pension inférieure au SMIC revalorisé
Abandon de la réforme Delevoye et retour sur l’ensemble des contre-réformes depuis 1993 sur les retraites et la sécu.
- Retour aux 37,5 annuités de cotisations
- Taux de remplacement de 75% du salaire brut (base des 6 derniers mois dans le public ou 10 meilleures années dans le privé).
- Retraite à taux plein à 60 ans et 55 ans dans les métiers à forte pénibilité.
Maintien d’un système de protection sociale solidaire et gestion directe des caisses par les travailleurs.euses.

PNG - 78.2 ko

Une transition usine à gaz :

- génération 2004 qui entrera directement dans le nouveau régime
- générations antérieures à 1975 qui gardent l’ancien mode de calcul mais sont touchées par l’âge pivot mis en place dès 2027
- générations 1976 à 2003 qui conservent les anciennes règles jusqu’en 2025 et basculent dans les nouvelles après.

Les femmes gagnantes ? Fake !

Plus concernées par les temps partiels et les interruptions de carrière, avec des salaires plus bas, les femmes sont automatiquement désavantagées par un système basé sur une accumulation de points via les salaires de toute une vie professionnelle. Le gouvernement met en avant la bonification de 5%¨par enfants (en remplacement d’autres mesures) mais il faudrait 8 enfants pour combler l’écart moyen de pensions hommes/femmes actuels !