Tous dans la rue, en Europe, contre l’austérité ce 14 novembre 2012


CNT-SO Ecologie /9 novembre 2012   

Partager

En Espagne, en Grèce, au Portugal, comme dans de nombreux pays européens la situation devient insupportable pour les plus démunis. Précarité aggravée, chômage et licenciements massifs, baisses des salaires, destruction des acquis sociaux, destruction de la sécurité sociale, casse des services publics, propagation des idées et textes xénophobes... Les travailleurs et travailleuses sont à l’agonie et les gouvernements, qu’ils soient de droite ou de "gauche" n’ont pas l’intention de changer leurs politiques d’élus ne vivant pas les conséquences de leurs choix : : l’austérité est de rigueur, et les cadeaux au patronat se multiplient. En France, c’est le nouveau rapport Gallois, qui est « repris à 80% » par le gouvernement soit disant socialiste, et annonce de nouvelles exonérations de charges pour le patronat, parce que l’esclave de chez nous est encore trop cher pour lui. Ils veulent augmenter la TVA, tant décriée à juste titre pendant la campagne électorale de la présidentielle qui correspond à l’impôt le plus injuste (car non indexé sur les revenus), ce qui pénalise en premier lieu celles et ceux dont les revenus servent uniquement aux besoins élémentaires (se nourrir, se chauffer, se loger,...). Tandis qu’on nous demande de subir cette "crise" qui n’est pas la nôtre, les actionnaires et les politiques, eux, continuent de s’engraisser sur notre dos : ce n’est rien d’autre que du chantage !

Face à cette situation dont profite l’extrême droite, seule une riposte sociale d’ampleur nous permettra de changer les choses. Ensemble, dans la solidarité interprofessionnelle, il nous faut construire la grève générale pour mettre fin à ce rapport de classe qui a trop duré.

À la CNT, nous avons bien conscience que du privé au public, les souffrances au travail et la précarité sont les mêmes pour tous et toutes, et que nous travaillons, hélas, la plupart du temps contre notre camp, par corporatisme, en jalousant notre voisin qui est souvent plus mal loti, en se laissant envahir par les images médiatiques distillées par des profiteurs qui font parti du même bac à sable que la majorité des élus, des hauts fonctionnaires et les patrons des multinationales.

Ce mercredi 14 novembre aura lieu une grande journée de grève européenne contre l’austérité. Alors que dans tous les secteurs d’activité et dans de nombreux pays d’Europe, les travailleurs.euses seront en lutte, la CNT appelle à se mobiliser dans la grève lorsque cela est possible, pour construire la solidarité interprofessionnelle et européenne face au patronat et aux gouvernements de tous les États.

Vous verrez en pièces jointes, les différents appels ainsi que le préavis de grève déposé par la CGT - remarque : selon les lieux et la volonté de relayer des acteurs locaux, vous trouverez des appels variés même si tous les syndicats appellent à se mobiliser pour cette journée - qui indique bien que cette journée a vocation a être d’ampleur et marquante pour le continent européen, en Italie, à Malte, en Belgique, en Allemagne, à Chypre, en Slovénie, en République Tchèque, en Pologne. Vous trouverez l’appel de la CES (confédération européenne des syndicats) et la déclaration CGT-CFDT-UNSA-FSU-Solidaires facilement sur la toile (nous n’allons pas faire le boulot à leur place, non plus). En Espagne, Portugal et Grèce, c’est un appel à la grève générale illimitée qui est proposé.

SOLIDARITE POUR METTRE FIN A CETTE EUROPE LA : INHUMAINE, ANTISOCIALE, NÉOLIBERALE !


PS :

LIEU DE RASSEMBLEMENT :
ROUEN : devant le MEDEF, 11h
LE HAVRE : devant l’immeuble de la CODAH, 19 Rue Georges Bracque, 11h
DIEPPE : Place Louis Vitet, 11h
ABBEVILLE : Place de l’Hôtel de Ville, 17h
EVREUX : devant la préfecture, 12h15
CAEN : Place St Pierre, 10h30
CHERBOURG : Place de la Mairie, 10h30
ST LÔ : Place de la Mairie, 14h30
ALENCON : devant la préfecture, 11h30
TOURS : Place Anatole France, 14h30