CNT- Solidarité Ouvrière » Droit » Travaillerons-nous 7 jours sur 7 jusqu’à minuit ?

Travaillerons-nous 7 jours sur 7 jusqu’à minuit ?


CNT Solidarité Ouvrière /9 novembre 2014   
une - Droit

Partager

Répondant à l’appel du CLIC-P, Comité de Liaison Intersyndical du Commerce de Paris, le syndicat du commerce de la CNT Solidarité Ouvrière sera présent à la mobilisation, manifestation contre la réforme Macron, le 14 novembre à 11 h.

Départ devant les Grands Magasins du Boulevard Haussmann.


CLIC-P

Comité de Liaison Intersyndical du Commerce de Paris

Travaillerons-nous 7 jours sur 7 jusqu’à minuit ?

Le gouvernement a tranché, le parlement devra se prononcer : à la demande des patrons des grands groupes de la distribution, le ministre de l’économie a décidé d’aller vers la généralisation des ouvertures des magasins le dimanche et la nuit.

Officiellement, bien sûr, il ne s’agit pas de cela mais d’ouvrir jusqu’à 12 dimanches dans toutes les communes et de créer des zones « touristiques de dimension internationale à fort potentiel économique » où l’on pourra ouvrir tous les dimanches et le soir. Présentée comme cela, la pilule a l’air (un peu) moins grosse.

Mais une ville comme Paris peut, toute entière, être considérée comme une zone « touristique de dimension internationale à fort potentiel économique » et voir TOUS ses magasins ouvrir 7 jours sur 7 jusqu’à minuit. Selon le projet de Macron, c’est le gouvernement seul qui pourra en décider. Et l’on voit à quel point il est réceptif aux demandes des patrons du MEDEF.

Tous les salariés des magasins parisiens sont concernés par ce projet qui devrait arriver devant le parlement en janvier prochain : ceux qui sont à la vente et les autres (personnel administratif, logistique...), les salariés directs de l’entreprise ou les « extérieurs » (démonstrateurs, personnel de sécurité, de ménage).
Et, au-delà des salariés des magasins, c’est tout le monde qui est appelé à travailler en permanence : il est déjà question d’ouvrir les musées 7 jours sur 7 et, sans nul doute, les crèches, les banques, les services publics devront suivre le rythme à leur tour.

Pour tenter de faire avaler le morceau, Macron parle de « contreparties » : volontariat, salaires majorés... Comme si dans un contexte où tout le monde travaillera le dimanche et la nuit, il continuerait d’exister un volontariat et des contreparties à quelque chose qui serait devenu... normal !


Alors, devons-nous baisser les bras, nous faire une raison et nous dire qu’il s’agit d’une « évolution » inéluctable ? Sûrement pas : nous n’assistons pas à une tendance « naturelle » mais à la mise en œuvre d’un projet général de déréglementation de tout notre temps de travail, voulu par le MEDEF.

Ce projet, nous devons le combattre ensemble car nous avons le droit à une vie en dehors du travail !

Nous devons combattre ce projet, car notre travail devrait déjà nous donner le droit à un salaire décent sans devoir travailler ni la nuit, ni le dimanche.
C’est pour cela que nous, syndicats du commerce, appellons à faire grève vendredi 14 novembre pour participer à une manifestation parisienne à 11 h contre la réforme Macron (Départ devant les Grands Magasins du Boulevard Haussmann)
.

Contacts :
• Mail : clic-paris@gmail.com
• Twitter : @ClicParis
• Facebook : https://facebook.com/ClicParis