Accueil > Education - Recherche > Actualités - luttes > Marseille : Gaudin vend les écoles au privé. Réunion publique le 05/04 et (...)


Marseille : Gaudin vend les écoles au privé. Réunion publique le 05/04 et débat le 12/04

Devant la gravité du Plan Ecoles de la ville de Marseille, les syndicats enseignants, rejoints par les parents d’élèves, les syndicats d’architectes et des artisans du bâtiment, se sont constitués en collectif : Marseille contre les PPP (Partenariat-Public-Privé )

Réunion publique du collectif contre les PPP, 5 avril à 18h à la Salle Sénac, 6/8 rue Sénac 13001 (près de la Canebière).

L’école publique n’est pas à vendre !

Le maire de Marseille a annoncé un plan pour la rénovation des écoles marseillaises. Ce plan prévoit, en 6 ans, la construction ou reconstruction d’une trentaine de groupes scolaires en urgence absolue. Par conséquent rien n’est prévu pour les 400 autres écoles !
De plus le mode de financement est inacceptable : un Partenariat-Public-Privé (PPP) comme pour le stade Vélodrome que les Marseillais devront payer encore longtemps. Cette procédure coûte plus cher que le financement direct de la Mairie et la gestion du projet sera attribuée à de grands groupes financiers multinationaux. Une fois encore, la mairie choisit d’endetter considérablement les marseillais pendant plus de 25 ans.

Nous affirmons que d’autres choix sont possibles :

- Réaliser une reconstruction-rénovation avec une MOP (maîtrise d’ouvrage publique)
- Conserver la gestion publique du projet et de la maintenance des écoles
- Effectuer un prêt auprès de la banque européenne (avec des taux très bas)
- Obtenir un prêt spécial auprès de l’Etat, face à la situation catastrophique
- Réaliser un audit sur les besoins de l’ensemble des écoles marseillaises
- Bâtir un plan pluriannuel d’investissement dans les écoles

Les Marseillais doivent garder la main sur leurs écoles !

Premiers signataires : Citoyens en recours au T.A., CGT Educ’action, FSU13, Maison de l’architecture et de la ville, MPE13, SE-UNSA, SNES-FSU, Sud Education 13, SNUIPP-FSU, SNUTER-FSU, Solidaires13, UNSA13, UNSA Education, UNSA Territoriaux, CNT-SO Éducation 13, Vive les services publics…

Soutenus par : Génération.S, Groupe éducation Marseille insoumise, PCF, PS, Réinventons la gauche…

Site : http://www.marseille-contre-les-PPP.fr / Courriel : contact@marseille-contre-les-ppp.fr

Pour aller plus loin

Sud Éducation 13, la CNT-SO 13, la CGT Éduc’action et la librairie Transit co-organisent une conférence sur le thème des PPP le jeudi 12 avril à 19h au local de Solidaires avec Nicolas de la Casinière, journaliste et auteur du livre Services publics à crédit.

La mairie de Marseille vient de décider le recours au partenariat public-privé (PPP) pour la construction et la rénovation de dizaines d’écoles de la ville. Cette opération juteuse pour les entreprises du BTP s’avèrera catastrophique pour les caisses de la municipalité et livre les écoles aux intérêts privés.

Nicolas de La Casinière, auteur de Services publics à crédit, et spécialiste de la question des PPP nous expliquera à quel point ce système inventé outre-manche s’est montré désastreux pour les collectivités territoriales qui l’ont utilisé.



Dans la meme rubrique

Education : dossier spécial rentrée avril 2021
24 avril | par CNT-SO13
Après une pause forcée, nous allons reprendre le chemin de nos établissements. Le contexte est (...)
COVID-19 : imposons la sécurisation du milieu scolaire !
22 avril | par CNT-SO13
A quelques jour de la rentrée dans les écoles, la seule certitude c’est que le ministère de (...)
Tribune "Défendons la maternelle !"
14 février | par CNT-SO13
La CNT-SO s’associe au collectif de syndicats de l’éducation, associations professionnelles ou (...)
Appel du collectif "des moyens pour l’inclusion scolaire" 13
8 février | par CNT-SO13
Syndicats de l’Éducation, fédérations et associations de parents d’élèves, associations sur le (...)
COVID-19 en milieu scolaire : agir pour ne plus subir !
6 février | par CNT-SO13
Pendant que Macron tente un coup de poker sur la gestion sanitaire, J.M Blanquer persiste et (...)